grippage articulaireLa technique Pécunia est une méthode de traitement qui vise à supprimer une panne articulaire universelle et post-traumatique : le grippage articulaire.

Ce grippage est comparable à une adhérence par effet de ventouse entre deux surfaces articulaires qui doivent normalement fonctionner entre elles de manière harmonieuse et bien lubrifiée. Lors d'un choc, lors d'un faux mouvement, lors d'un traumatisme, il s'est produit à un moment donné une hyper pression articulaire et le liquide présent entre les surfaces de l'articulation a pu être partiellement expulsé, entraînant une adhérence localisée des surfaces articulaires entre elles.

 

ventouse

C'est exactement le même principe qu'une ventouse collée contre la vitre d'un aquarium rempli d'eau. Il est possible de la déplacer très facilement si elle a été collée avec douceur. En revanche si elle a été appliquée contre la vitre avec une force importante, il devient beaucoup plus difficile de la déplacer facilement contre la vitre de l'aquarium.C'est exactement la même chose qui se produit dans une articulation grippée, qui continue à bouger, mais avec des degrés de friction plus importants,  entraînant œdème, inflammation, douleurs, et dégradation prématurée des surfaces articulaires concernées.

 

élément traumatique de départCe principe est applicable à toutes les articulations recouvertes de cartilage articulaire et qui peuvent donc toutes se gripper. On comprend donc aisément que le grippage articulaire puisse être la cause de très nombreuses douleurs chroniques touchant les membres : épaule, coude, poignet, doigts, genou, cheville et pied.

Il est important de retrouver l'élément traumatique de départ, qui est toujours présent, mais parfois oublié car trop ancien, voir trop insignifiant s'il s'agit d'un faux mouvement.

La plupart du temps, les radiographies ne montrent rien, ou tout au plus des signes d'arthrose ou de calcifications tendineuses. Il faut alors se garder d'interpréter ce genre de signes comme étant obligatoirement la cause des douleurs. C'est pour cela que l'historique du développement et de l'installation de la douleur est important.

Prenons l'exemple d'une épaule  qui est devenue douloureuse depuis un événement traumatique quelconque (chute, maniement d'une perceuse, match de tennis musclé…) : Dès 35 ans, les radiographies peuvent très bien montrer des signes de vieillissement, et en particulier des calcifications tendineuses, ces dernières étant la plupart du temps mises en avant et en cause pour expliquer douleurs.

Or, de telles images ne se développent pas en 48 heures, ni même en 3 mois!  Les radiographies auraient été identiques avant que la douleur n'apparaisse, et c'est donc la preuve qu'il y a un élément perturbateur mécanique surajouté, et potentiellement réductible : un grippage de l'articulation.

L’examen clinique palpatoire et comparatif avec l'articulation homologue saine permet d'affirmer le diagnostic.

 

contractures réflexes et douloureuses

Le grippage articulaire entraîne en effet des répercussions sur les muscles mobilisant l'articulation concernée.

Ces muscles sont l'objet de contractures réflexes et douloureuses, qui sont la conséquence directe du gauchissement de la fonction articulaire engendrée par le grippage. Ces contractures qui faussent perpétuellement le jeu normal des tendons entraînent par conséquent des tendinites

Ainsi, l'examen clinique ostéopathique d'un genou grippé, d'une épaule grippée, d'un coude, d'un poignet d'une cheville grippés est toujours extrêmement codifié, avec des signes palpatoires qui sont toujours les mêmes d'un patient à l'autre, lorsque l'on sait les rechercher.

Le diagnostic d'une articulation qui est douloureuse à cause d'un dysfonctionnement mécanique acquis et réductible, à savoir d'un grippage articulaire, est donc toujours clair, net et précis.

Sa remise en fonction grâce au traitement manuel adapté permet la disparition immédiate des signes d'examen clinique, et dès lors, de toute la symptomatologie douloureuse quelle qu'en soit l'ancienneté. 

Mais la consolidation du résultat peut bien entendu requérir plusieurs séances, généralement autour de 3 ou 4, sur une période de 6 mois en moyenne.